Des polymères rendent le béton résistant au feu

Les béton autocompactants hautes performances (BAC-HP) présentent un point faible: ils éclatent en cas d’incendie, ce qui réduit leur capacité portante. Des scientifiques de l’Empa ont maintenant développé un procédé de fabrication de BAC résistants au feu qui conservent longtemps leur stabilité en cas d’incendie.

Le bois crépite lorsqu’il brûle dans une cheminée ou un feu de camp alors que le béton subit des éclatements lorsqu’il est exposé à un incendie. Ces deux effets reposent sur des processus similaires: l’eau que renferme la buche ou la poutre de béton se transforme en vapeur sous l’effet de la température. Plus il se forme de vapeur, plus la pression qu’elle exerce sur la structure du bois ou du béton est élevée. Les cellules du bois éclatent, les fentes qui s’ouvrent dans la buche provoquent un crépitement; des fragments de béton éclatent des dalles, des parois ou des piliers ce qui diminue la capacité portante de ces éléments de construction et augmente ainsi les risques d’effondrement des bâtiments en cas d’incendie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s